Filles et garçons : pour mieux vivre ensemble

À travers la matinée de sensibilisation « Contre les violences faites aux femmes » du CESJ, c’est l’ensemble du LPO qui s’est mobilisé pour éveiller les consciences face à cette souffrance mondiale en donnant la parole à des professionnels. Chacun est venu avec une solution.

Pour accompagner les victimes de violence sur le plan juridique Mme François, la présidente de l’association Gwadav France Victimes 971 et Mme Combo, intervenante sociale en gendarmerie ont présenté les dispositifs d’aide et soutien en Guadeloupe pour les femmes, les hommes et les enfants. L’association mène un travail de détection et prévention après de ces derniers car certains sont tentés de reproduire ces schémas violents.

L’Observatoire féminin est venu parler du Consentement. Le consentement, est l’action de donner son accord à une action, à un projet à un moment donné. Toutefois, il n’est pas valable pour toujours. On peut se rétracter. C’est ce refus que Mme Duvivier est venu faire entendre. Le « Oui » d’hier n’est pas forcément valable aujourd’hui.

L’Observatoire féminin a également présenté les chiffres des violences en Guadeloupe. De 2074 plaintes nous sommes passés à 2356 plaintes entre 2019 -2020. Pour l’année 2019 compte 1252 plaintes dans le cadre intrafamiliale soit une augmentation de 16%.

Se défendre est aussi une solution face aux des violences. Deux animateurs en Self-défense ont montré quelques gestes de défense à faire avant de prendre la fuite.

Quand les mots et les gestes ne suffisent pas pour interpeller face violences faites aux femmes il reste les images. Élèves et personnels se sont mobilisés pour mettre scène ces drames de la domination physique et morale d’un homme sur une femme.